Vies Antérieures Chrystel Rieder - Lectures des vies passées
Nom de votre société - Message ou slogan



              Lectures et guérisons
                de vies antérieures
             (dossiers akashiques)

 
Thérapie karmique, réincarnation, vies passées, mémoires akashiques, méthode Chrystel Rieder

        
« Je suis reconnaissant envers ceux qui m’ont dit NON, car c’est grâce à eux que je l’ai fait par moi-même. »
                                                                         Albert Einstein



                  Régressions prénatales et dans l'enfance
                     Régressions dans des vies antérieures
                        par la méthode Chrystel Rieder ©
 
  
 
Les dossiers akashiques sont les mémoires de l'âme. Il s'agit en quelque sorte d'une bibliothèque où tous les événements vécus, toutes nos pensées, paroles et actions, provenant de nos existences passées, sont conservés et accessibles à tout moment et à tout un chacun, partout dans le monde. *

Selon un article du magazine Psychologies, « Aux États-Unis, la « karma therapy » est passée au troisième rang des thérapies alternatives, après le traitement antitabac et les cures d’amaigrissement ».

Au fil des ans, j'ai développé ma propre méthode, que je ne cesse d'optimiser en permanence, alliant la lecture, l'analyse par la psychologie cognitive comportementale, et la guérison des émotions non digérées d'une vie à l'autre, et que nous répétons aveuglément et inconsciemment sans cesse.
 
Cette méthode permet de lever concrètement les blocages qui nous empêchent d'avancer librement dans notre vie, contribuant ainsi à améliorer nos conditions de vie. Certes, on ne peut pas changer le passé, mais cette approche propose de modifier le regard qu'on a posé sur des situations conflictuelles ou sur des événements douloureux vécus dans le passé, afin de ne plus avoir à porter le lourd bagage karmique.
C'est en fait soigner les causes plutôt que les symptômes.
 
En modifiant ses programmations enregistrées dans des vies antérieures, dans sa période prénatale, ou alors dans l'enfance, l'individu puise dans ses ressources psychiques et émotionnelles et dessine un nouveau schéma de vie, en meilleur accord avec ses aspirations actuelles. Il prend alors conscience des vraies émotions qui l'empêchent d'avancer.

Par exemple, une personne qui ne parvient pas à trouver du travail peut avoir une peur cachée (inconsciente) de délaisser sa famille.
Ce genre de situation n'est pas rare, raison pour laquelle je demande expressément de ne rien savoir à l'avance de mes patients, afin d'aller rechercher les véritables émotions-racines du problème actuel, sans courir le risque d'être influencée par mon mental.

Ce qui est passionnant de constater, et qui m'impressionne à chaque fois, c'est que mes visions répondent d'elles-mêmes à la problématique du patient et à la raison de sa venue au cabinet, et ce, sans posséder aucune information le concernant au préalable.

À ce jour, je n'ai jamais entendu une âme me dire : « Je vis dans la précarité pour expérimenter la précarité. ». Par contre, certaines personnes qui vivent le manque d'argent ont déclenché un processus de précarité, notamment par culpabilité (par exemple en ayant été riche et en ayant commis des actes injustes) et ils se privent aujourd'hui d'avoir de l'argent. Ou alors, pour reprendre un cas traité ces dernières années, il peut arriver qu'une personne qui ne parvient pas à réussir financièrement réalise qu'elle est restée prisonnière de sa vie d'esclave et garde imprimé dans son âme: « Un esclave ne gagne pas d'argent. ».

Ayant grandi avec une grand-mère guérisseuse et un grand-père médecin, j'ai besoin d'allier le mystique au rationnel, afin d'identifier en toute logique le conflit intérieur que le patient vit.
 
 
Résultats escomptés :
- possibilité de retrouver les causes des maladies, des blocages et des schémas répétitifs, et de les soigner,
- traitement de la source des malaises afin de guérir la racine et pas seulement les symptômes réapparaissant à chaque rechute,
- intervention directement au niveau des émotions afin de comprendre son cheminement et son évolution,
- amélioration de la confiance en soi, et redécouverte de la joie de vivre,
- modification, correction ou arrêt des schémas répétitifs,
- naissance de nouveaux désirs,
- plus grande compréhension sur certains événements de sa vie,
- meilleure capacité à exprimer et reconnaître ses émotions et à s'accepter soi-même,
- résolution de conflits intérieurs,
- désensibilisation des souvenirs traumatisants,
- installation d'attitudes positives plus adaptées à la situation présente,
- soulagement rapide, durable et efficace de la souffrance.


Voici des articles intéressants tirés du site d'INREES :
 

 
Selon Ervin Laszlo (auteur de plus de 50 livres et deux fois lauréat du prix Nobel de la paix),  « Un champ universel d'information et de mémoire pourrait exister dans la nature, associé à l'élément fondamental de la réalité matérielle que les physiciens appellent le champ unifié. Ce dernier est le point d'origine de tous les champs, les forces et les énergies de l'univers. Il est logique de supposer que non seulement il conserve et transmet l'énergie, mais également qu'il enregistre et véhicule de l'information. Pour honorer une perception intuitive du passé, j'ai appelé cet aspect ou cette dimension du champ unifié le champ akashique. L'hypothèse la plus logique et la moins spéculative est que le champ akashique enregistre, conserve et transmet les informations de manière holographique. Nous savons que les hologrammes créés à l'aide de lasers ou de faisceaux lumineux ordinaires sont capables de coder, de conserver et de transmettre une quantité phénoménale d'information en un minimum d'espace : il est dit que l'intégralité du contenu de la bibliothèque du Congrès à Washington pourrait être codée dans un hologramme multiplex de la taille d'un morceau de sucre.Fonctionnant de manière holographique, le champ d'information de la nature pourrait enregistrer et transmettre les informations sur tout ce qui se passe dans l'espace-temps, depuis le big bang (voire avant) jusqu'au big crunch (voire après). »
Cliquez ici pour lire l'entier de l'article, issu de la revue Science & Conscience N° 5.

 
         « Lorsqu'on veut renoncer à quelque chose, on        se lie pour toujours à cette chose. Lorsqu'on            lutte contre quelque chose, on lui reste                    attaché pour toujours. Tant que nous luttons            contre une chose, nous lui donnons plein                  pouvoir sur nous-mêmes, autant de pouvoir              que celui qu'on utilise pour lutter contre                  elle. »

             Anthony de Mello